Les 6 règles de base pour le dimensionnement de la canalisation d’aspiration de votre pompe centrifuge.

Canalisation de pompes centrifuges auto-amoçantes

Les 6 règles de base pour le dimensionnement de la canalisation d’aspiration de votre pompe centrifuge.

Que devez-vous prendre en considération lorsque vous installez une canalisation d’aspiration depuis votre pompe centrifuge ? N’oublions pas qu’un mauvais dimensionnement de cette canalisation peut être une des sources de la cavitation de votre pompe.

Voici 6 règles de base à observer qui permettront à votre pompe de fonctionner dans les meilleures conditions.

 

Cette petite check-list vous permettra de vérifier le positionnement de votre pompe centrifuge et le dimensionnement de la canalisation d’aspiration par rapport au bassin à pomper. 

Les 6 règles de base pour votre canalisation d’aspiration

  1. Gardez la canalisation d'aspiration aussi courte et la plus directe possible.
    En réduisant cette distance, vous réduisez les pertes de charge et donc les risques de cavitation évnetuels. le calcul du NPSH vous permettra d'en vérifier la faisabilité.

  2. Utilisez un diamètre de canalisation équivalent ou supérieur à la bride d'aspiration de la pompe.
    Vous pourriez être tenté de réduire le diamètre de la canalisation d’aspiration pour réutiliser un tuyau existant ou diminuer votre investissement dans une canalisation neuve et ses accessoires. Le diamètre mis en œuvre influencera directement les pertes de charges engendrées (NPSH et cavitation) et les éventuels bouchages. 

  3. Utilisez des réductions excentriques.
    Lorsque votre canalisation est d’un diamètre supérieur à la bride d’aspiration de la pompe, il est impératif de ne pas mettre en œuvre de réduction concentrique afin d’éviter toute retenue d’air en partie haute de la canalisation.

  4. Réduisez au maximum le nombre de coudes et accessoires divers.
    Les coudes et les accessoires sont des pertes de charge singulières qui vont directement influencer le calcul du NPSH et la possible cavitation qui en découle. Notez également les turbulences que ces « obstacles » pourront engendrer dans l’écoulement de l’effluent vers la roue de la pompe.

  5. Eliminez toute prise d'air (Vortex, Retenue d'air, hauteur de submergence, ...)
    Un point haut dans cette canalisation d’aspiration, un niveau d’arrêt trop bas lors du pompage, une vanne restante partiellement fermée sont autant d’éléments qui peuvent retenir ou alimenter votre canalisation en air, créant une réduction de son diamètre. A nouveau, cette réduction de diamètre va engendrer des pertes de charge complémentaires qui pourront amener la pompe à caviter.

  6. Prévoyez le supportage de votre canalisation d'aspiration.
    Les règles de l’Art préconisent qu’on doit pouvoir détacher la canalisation d’aspiration de la pompe sans que cette canalisation ne bouge. En effet, si le supportage est partiellement pris en charge par la bride de la pompe, cette charge variable pourra jouer sur l’alignement de la transmission vers le moteur et donc engendrer des usures prématurées sur la transmission.

En conclusion,

La canalisation d’aspiration n’est pas une simple canalisation à mettre en œuvre au moindre coût.
Elle va fortement influencer le fonctionnement de votre pompe centrifuge et demande une attention toute particulière, faute de quoi votre pompe risque de caviter, avec les dégâts qu’on peut imaginer.

Retour