Broyeur, laveur, compacteur : traiter les refus de dégrillage

Le Diablo Screening Washer

Broyeur, laveur, compacteur : traiter les refus de dégrillage


Cette station d’épuration, située en région Poitou-Charentes, a mis en place en 2017 la solution de traitement des refus de dégrillage Diablo Screening Washer.

Broyeur, laveur, compacteur : traiter les refus de dégrillage

Qu’est-ce que le Diablo Screening Washer ?

Le Diablo SW est une unité de traitement des refus de dégrillage qui combine le broyage, le lavage, la séparation et le compactage des déchets dégrillés en entrée de station.

 

Tout d’abord, l’action de broyage réduit la taille des déchets solides dégrillés et libère ainsi les matières organiques emprisonnées.

Ensuite, ces déchets arrivent dans le tamis perforé équipé d’une vis sans fin. Ici, des rampes d’aspersion permettent le lavage du déchet pour diluer et évacuer toutes les matières organiques.

Pour finir, la vis amène l’ensemble des solides restants vers le tuyau de décharge incliné pour un compactage optimal et une mise en benne.

Voir la vidéo

Quels sont les retours des opérateurs de la STEP ?

Après plusieurs années d’utilisation, le personnel de station est unanime. Ils nous rapportent qu’une fois les refus libérés de toutes les matières organiques, les déchets récupérés dans la benne sont bien plus secs.

La benne de 10m3 a pu être remplacée par une benne de seulement 3 m3, bien moins encombrante. L’unité de traitement a donc pu être installée en lieu est place de l’ancienne benne, ce qui a permis de ne pas perdre d’espace dans le local.

 

Un autre point revient plusieurs fois lors des discussions avec les exploitants : « les odeurs émanant de l’unité et de la benne sont bien moins fortes et désagréables, c’est incomparable ».

 

A ce jour, après plus ou moins 4 années d’utilisation, aucune maintenance n’a été nécessaire sur l’unité Diablo Screening Washer.

 

Les économies sur le long terme sont indéniables, sans oublier les frais de transport qui sont largement réduits puisqu’ils sont fonction du volume de déchets à évacuer. Moins de camion, c’est également moins de CO2 émis. 

Broyeur, laveur, compacteur : traiter les refus de dégrillage

En conclusion

Le bilan est donc plus que positif pour l’exploitant. Une empreinte carbone bien plus faible, des déchets plus propres, moins odorants et moins volumineux, une machine demandant moins de maintenance.

Retour