Quel est le passage libre idéal d’une pompe pour liquides chargés ?

Bouchage de pompe et passage libre

Quel est le passage libre idéal d’une pompe pour liquides chargés ?

Les effluents urbains ou industriels étant de plus en plus chargés de déchets solides, le passage libre de votre pompe de relevage est un élément important à prendre en considération.

Comment définir ce passage libre ? Que faire face à certains éléments filandreux (filasses, lingettes, …) ? 

Pour éviter qu’une pompe ne se bouche, on pourrait être tenté de choisir la pompe qui présente le plus gros passage libre mais est-ce réellement toujours la meilleure solution et quel en sera son rendement hydraulique ?
Le type de déchet contenu dans votre effluent, sa fréquence, le débit à pomper sont quelques-uns des éléments qui vont entrer en considération dans le choix de la technologie à mettre en œuvre. 


Le passage libre au droit de la roue ou dans l’ensemble de la pompe

Chaque pompe est définie par un passage libre mais, malheureusement, aucune définition ne donne la règle pour son calcul.
Dans la majorité des cas, il s’agit d’un passage libre au droit de la roue, entre les aubes de celle-ci. Mais qu’en est-il de l’éventuel passage libre au droit du clapet anti-retour, de la bride d’aspiration ou du canal de réamorçage pour une pompe auto-amorçante, … Grand mystère dans beaucoup de fiche technique de pompe.

Est-ce seulement la taille qui compte ?

Lorsque l’élément est dur, il va de soi que la taille est l’élément prédominant à prendre en considération. Toutefois, la vitesse d’écoulement dans la pompe va également devoir être prise en compte lorsque vous serez en présence de lingettes ou de filasses. Un passage libre trop important va générer une vitesse plus faible et donc un risque d’accroche aux aubes avec les conséquences qu’on peut imaginer.


Quelles solutions mettre en place dans une pompe de relevage d'eaux usées ?

Les solutions consistent à travailler sur la roue et/ou sur la plaque d’usure avant de votre pompe.

  • En utilisant une roue vortex, le passage libre de la pompe en sera augmenté. Toutefois, il faudra bien vérifier qu’aucun autre élément ne puisse venir réduire ce passage en amont ou en aval de la roue (clapet, bride, …). Il faudra également accepter que le rendement énergétique de votre pompe de relevage soit grandement diminué. 

  • En utilisant une plaque d’usure auto-nettoyante (Eradicator®) qui va permettre d’évacuer en permanence l’ensemble des déchets filandreux du corps de la pompe. 

Quelles solutions mettre en œuvre en amont de la pompe ?

La solution à mettre en place est de retenir ces déchets en dehors de la canalisation d’aspiration et donc de votre pompe. Voyons les différentes solutions, des plus légères au plus radicales.

  • La crépine ne peut être envisagée que lorsque la quantité de déchets est relativement faible, faute de quoi un bouchage sera très rapidement observé.
  • Le panier dégrilleur permettra de retenir les déchets en amont et de permettre une évacuation aisée de ceux-ci sans perturber le fonctionnement de la pompe. Si leur nombre est important, ce travail pourra devenir très contraignant.
  • Le panier broyeur® est la solution radicale qui va réduire l’ensemble des déchets, cailloux compris, à une taille suffisamment petite pour que la pompe ne se bouche plus mais suffisamment grande pour que ce déchet broyé, véhiculé par la pompe, puisse être retenu par le dégrilleur automatique en entrée de station d’épuration.


Bien connaitre votre effluent est indispensable pour le choix de votre pompe et de son passage libre.
En fonction de ce cahier des charges, vous pourrez définir le passage libre idéal de votre pompe et les organes dans et en amont de celle-ci qui permettront d’assurer le bon fonctionnement de votre pompe de relevage.

Retour