Comment se prémunir contre les périodes de gel lorsque vos pompes sont à l’extérieur ?

Comment se prémunir contre les périodes de gel lorsque vos pompes sont à l’extérieur ?

Comment se prémunir contre les périodes de gel lorsque vos pompes sont à l’extérieur ?

La période hivernale amène de beaux paysages givrés, voir enneigés mais également, beaucoup moins sympathique, le gel des canalisations, des volutes de pompe et des accessoires comme les clapets.


Pour éviter cela, bon nombre d’utilisateurs vont être dans l’obligation de vidanger leurs pompes durant les nuitées trop froides ou d’imaginer des moyens de calorifuger ces machines.


N’existe-t-il pas des solutions « automatiques » qui permettraient d’enlever ces désagréments ?


Le gel de l’eau contenu dans votre pompe et dans vos canalisations

Lorsque la pompe est « hors sol », elle peut garder un certain volume d’eau dans la volute, voir dans ses canalisations.

Deux solutions peuvent être mises en œuvre.

  • Soit vous vidangez totalement la pompe et ses canalisations,
  • Soit vous les protégez du gel.

La résistance chauffante est une solution très simple à mettre en œuvre et qui automatise la protection. En effet, au travers d’un bilame installé sur le corps de la pompe, cet élément va enclencher le fonctionnement de la résistance chauffante (alimentation en 240 V monophasé), insérée dans le corps de la pompe à partir d’une température inférieure à 2°C et va déclencher son fonctionnement dès que la température sera à nouveau supérieure à 4°C. 

Reste qu’une pompe hors gel raccordée à des canalisations gelées n’a pas grand intérêt.

C’est pourquoi, il est conseillé de trouer les clapets anti-retours de la pompe et des canalisations de refoulement afin de permettre une vidange lente et automatique de celles-ci. Sans eau, les canalisations n’auront plus de risque de geler et l’installation de pompage pourra, à nouveau, être mise en route à la demande, au travers de votre pompe auto-amorçante « hors sol »


Le fonctionnement à sec de votre pompe et l’augmentation de la température de l’eau

A l’opposé de cette situation hivernale, nous pouvons avoir une pompe qui fonctionne « à sec », avec une augmentation importante de la température de l’effluent dans le corps de pompe.

Là aussi, dans la même idée que notre exemple précédent, une solution simple peut être mise en place au travers d’une détection de marche à sec.

Un simple bilame va être fixé au contact de la volute de la pompe. Par conduction thermique, l’élévation de la température au cœur de la pompe va se propager jusqu’au bilame qui va, par dilatation, ouvrir un circuit électrique, indiquant ainsi au coffret de commande un disfonctionnement de la pompe.


Comment se prémunir contre les périodes de gel lorsque vos pompes sont à l’extérieur ?

En conclusion,

il existe toujours une solution à chacun de vos problèmes. 

La résistance chauffante pour les périodes hivernales ou une détection de marche à sec pour le cas de fonctionnement « à sec » vont permettre de protéger la pompe « hors sol » de tout dégât.
Un bilame va observer la température de la volute de la pompe et « informer » le coffret de commande (au travers d’un relais) de l’opération à mettre en œuvre – résistance chauffante à actionner ou arrêt de la pompe, si surchauffe.


Retour