Comment réduire l’hydro-curage régulier d’un poste de relevage ?

Comment réduire l’hydro-curage régulier d’un poste de relevage ?

Certains postes de relevage vous demandent une intervention plus fréquente dans le relevage des paniers dégrilleurs, des pompes submersibles ou du curage du poste.

Ces espaces étant devenus des zones confinées demandant des certifications particulières pour y travailler, une attention particulière devrait être apportée à leur conception pour en faciliter leur exploitation.

A y regarder de plus près, des modifications simples pourraient vous épargner ces travaux dangereux et fastidieux.

Passons-en quelques-unes en revue.

Poste de relevage avec de nombreuses arrivées

La géométrie de votre poste de relevage

Rarement pris en considération mais la position d’arrivée  (simple ou multiple) des eaux dans le poste, le niveau de démarrage et d’arrêt des pompes ainsi que la forme du poste de relevage vont engendrer une agitation plus ou moins importante de l’effluent qui va augmenter ou réduire les décantations en fond de poste.


La pente du fond du poste, souvent très faible voire inexistante - afin d’y installer les pieds d’assises des pompes submersibles, ainsi que la forme du poste (cylindrique ou parallélépipédique) vont créer des zones mortes, de stagnation, de dépôt qui, à la longue, vous obligeront à prévoir des curages.


Les pompes submersibles ne permettent pas toujours de se positionner où vous le désirez et demandent souvent un volume mort de refroidissement des moteurs qui tente à réduire l'agitation naturelle des eaux dans le fond du poste.


Les pompes "hors sol" permettent, quant à elles, de positionner les aspirations à l’endroit retenu mais également de réduire au maximum le volume mort puisque les moteurs des pompes (IP55) sont en dehors de la fosse. Avec la présence d'un puisard, on peut même envisager de pomper l'ensemble du volume d'eau contenu dans le poste.

Le pompage en ligne (SCS system) équipé de pompes hors sol évite ces problèmes en réduisant le volume tampon et en curant, à chaque cycle, l’ensemble du poste.


Poste de relevage avec pompes submersibles

Le cycle de pompage

De très nombreux postes de relevage sont maintenant équipés de variateur de fréquence permettant d’adapter le débit de la pompe au débit entrant. Toutefois, cela peut poser d’autres problèmes auxquels il faudra porter une grande attention. 

  • La vitesse de l’effluent qui ne devra pas descendre, tout au long du cycle de pompage, sous la vitesse d’auto-curage. Une fréquence minimum devra être introduite dans les paramètres du variateur pour palier à ce problème. 
  • Le niveau dans la fosse ne devra pas rester trop constant pour éviter la formation de croute. 


Pour cela, il faudra adapter le cycle de pompage avec:

  • des temps d’arrêt permettant de stocker un volume plus important à pomper lors du redémarrage,
  • des mises en route à plus grande vitesse de par ce volume stocké afin de remettre en suspension les déchets décantés dans les canalisations de refoulement,
  • des temps de régulation pour éviter de trop nombreux démarrages,
  • des temps de mise à l’arrêt avec, éventuellement, un nouveau boost final.


Avec les variateurs de fréquence et leurs automates, il sera possible de programmer ces cycles pour réduire le nombre de démarrage par heure, réguler le débit pompé mais également curer les canalisations régulièrement. Ces variations vont permettre d’agiter les effluents stockés dans votre fosse et, combiné à une géométrie adaptée de cette fosse, les curages en seront fortement diminués.




Variateur de fréquence dans son coffret

En conclusion,

Une géométrie de poste de relevage et des cycles de pompage adaptés vont permettre de réduire drastiquement les décantations de votre poste de relevage, vous évitant de trop nombreux curages.

De simples petites modifications peuvent avoir de très belles retombées sur le travail régulier de vos équipes de maintenance.

Pensez-y lors de la conception du poste ou des travaux de réhabilitation du génie civil.

Retour