Masques, Lingettes : Le problème des bouchages de pompe s’amplifie

pompe-de-relevage-bouchee

Masques, Lingettes : Le problème des bouchages de pompe s’amplifie


Avec la crise de la Covid19, la présence dans les réseaux d’eaux usées de lingettes, de masques et autres éléments de nettoyage n’a fait qu’augmenter. Ces éléments viennent boucher les paniers dégrilleurs mais également les pompes de relevage. Quelles solutions peuvent être mises en place pour vaincre ces problèmes persistants ?


D’après Mr Abdelaziz Boukersi, chef d’équipe à la régie des eaux usées de la Métropole de Grenoble, les interventions ont augmenté de 30 % par la présence de masques de protections et de lingettes désinfectantes.

Efficacité d’un panier dégrilleur

Les paniers dégrilleurs en place se remplissent plus rapidement . . . quand ils arrivent à retenir ces éléments fins et rigides.
Les éléments non retenus atteignent les roues des pompes et arrivent à les bloquer.

Une intervention doit alors être programmée. Un véhicule d'intervention, un à deux techniciens en fonction de l'
accessibilité,  un palan souvent nécessaire à sortir la pompe de la fosse, les protections nécessaires pour les intervenants et un peu, voire beaucoup de patience pour enlever cet amas d’éléments divers et variées bloquant la pompe. . . lorsqu’un rapatriement à l’atelier n’est pas nécessaire.

Sans compter les risques sanitaires anciens et actuels. Les seringues, les masques, les lingettes, les morceaux de verre, ... Un ensemble d'éléments qui peuvent blesser l'intervenant sur place avec des conséquences sanitaires non négligeables.

pannier-degrilleur bouche

Le broyeur, une machine à confetti ?

La pose d’un panier broyeur® en lieu et place du panier dégrilleur permet de garantir, au travers d’une vitesse de rotation faible et un grand nombre de couteaux, une réduction de ces éléments solides. Cette taille broyée sera suffisamment petite pour que la pompe ne se bouche plus mais suffisamment grande pour que le dégrilleur automatique en entrée de station d’épuration puisse les extraire du flux d’effluent.

 

C’est un élément très important à prendre en considération car la réduction de la taille des particules par un dilacérateur va entrainer une production de très petites particules qui ne pourront pas être extraites par le dégrilleur automatique et se retrouveront inévitablement dans les boues de la station d’épuration. C’est donc la différence de vitesse de rotation des couteaux entre le dilacérateur et le broyeur qui va garantir au broyeur de générer une taille régulière et maitrisée des particules générées. 



Evidemment, le sens civique de chacun devrait permettre de supprimer ce type de problématique. Il est même étonnement très rare d’entendre une personne signaler qu’elle jette ses lingettes ou masques dans les réseaux d’eaux usées. Force est de constater que le volume des déchets à traiter ne fait qu’augmenter d’année en année et la Covid19 ne va pas réduire ce volume. Des solutions radicales doivent donc être mises en place et le broyeur en est une plus qu’efficace.

Dechets avant et après broyage


Retour