Le dégrillage, une solution indispensable mais complexe à mettre efficacement en œuvre.

Encombrement dégrilleur par lingettes

Le dégrillage, une solution indispensable mais complexe à mettre efficacement en œuvre.

Le dégrillage en entrée de station d’épuration ou dans un poste de relevage est d’une très grande utilité pour tous les organes en aval mais source de problèmes importants pour les exploitants qui doivent les gérer.

Les lingettes, les filasses, les masques ainsi que les autres déchets comme les bouteilles en plastique, le verre, le bois viennent rapidement remplir les paniers dégrilleurs ou les bennes des dégrilleurs automatiques. Sans compter les autres zones d’accroche telles que les barres de guidage, …

La mise en place d’un dégrillage efficace n’est pas aussi simple à mettre en œuvre. Analysons les solutions existantes.

Pourquoi mettre en place le dégrillage ?

Les deux fonctions principales du dégrillage sont la protection des organes en aval comme les pompes, les agitateurs, … et la séparation des déchets non biodégradables du réseau de traitement des eaux usées afin de réduire le volume du traitement des stations.

Cette opération est réalisée par un dégrilleur dont l’entrefer peut varier en fonction du résultat désiré : dégrillage grossier (supérieur à 40 mm), dégrillage moyen (entre 40 et 10 mm) et dégrillage fin (entre 10 et 6 mm).

Suivant les normes en vigueur, le dégrillage fin (6 mm) sera retenu pour l’entrée des eaux en station d’épuration.

Quelles solutions de dégrillage à mettre en place ?

Différentes solutions peuvent être mises en place, en fonction de l’implantation (PR ou STEP), du débit à gérer ainsi que du matériel à protéger.

Dans un poste de relevage, le panier dégrilleur est souvent la solution mise en œuvre au départ mais rarement très efficace. Soit la maille est fine et il y a lieu de venir très régulièrement le relever, faute de quoi il y aura un débordement dans la fosse et un bouchage probable de la pompe. Soit la maille est trop grossière et une partie des lingettes et filasses viennent boucher les organes en aval.

Le dégrilleur automatique sera préférentiellement installé à l’entrée des stations d’épuration ou sur les postes de relevage plus importants. En fonction de la profondeur du fil d’eau par rapport au terrain naturel, son installation ainsi que sa maintenance sera rendu plus ou moins complexe. Il faudra également gérer le stockage et l’évacuation de ces déchets relevés, le dégrilleur automatique entrainant inévitablement une partie des matières organiques dans cette évacuation.

Les contraintes de ces solutions de dégrillage.

La contrainte principale est le volume des déchets à gérer ainsi que la présence d’eau et de matières organiques en celui-ci. L’opérateur devra donc gérer les odeurs en été durant le temps de stockage sur place ainsi que le liquide qui pourra s’en échapper durant son transport.

Il faudra également attacher une importance sur le bruit que peut générer le fonctionnement d’un dégrilleur automatique, surtout durant la nuit avec des habitations à proximité.

Panier dégrilleur dans poste de relevage

Quelles alternatives peuvent être mise en lieu et place ?

Le panier dégrilleur peut être remplacé par le panier broyeur qui, au lieu de retenir les déchets, va les broyer à une taille suffisamment petite pour que la pompe ne se bouche plus mais suffisamment grande et régulière pour que le dégrilleur automatique puisse l’extraire du flux en entrée de station.

Le Diablo Screening Washer pourra traiter des refus de dégrillage par un broyage du déchet afin de libérer les matières organiques emprisonnées, par un lavage qui permettra de diluer ces matières organiques, par une séparation qui évacuera les matières organiques du déchet et par un compactage qui va permettre de réduire la teneur en eau du déchet.


En conclusion

Le dégrillage est donc une opération indispensable au bon traitement des effluents urbains et industriels mais demande l’utilisation, dans un certain nombre de cas, de solutions mieux adaptées que celles habituellement mises en œuvre. Les solutions les plus simplistes sont souvent assez économiques à l’achat mais demandent une maintenance régulière et coûteuse. Aujourd’hui, des solutions mieux adaptées existent, facile à la mise en œuvre et à la maintenance, permettant de garantir une séparation performante du déchet par rapport à l’effluent.

Déchets avant et après broyage

Retour