Accueil > Blog > Station de relevage : comment simplifier le travail de l'exploitant ?

Station de relevage "hors sol" - Les innovations pour l'exploitant


Blog
Station de relevage : comment simplifier le travail de l'exploitant ?

 

L'achat d'une solution de pompage se fait souvent sur le prix uniquement, sans se soucier de la facilité de maintenance, du coût des pièces détachées ou du maintien du rendement tout au long du cycle de la vie de station de relevage. Mais il y a aussi un certain nombre de petits détails techniques qui peuvent vraiment simplifier le travail de l'exploitant. Nous allons épingler une des innovations qui est présente dans notre station de relevage « hors sol ».

 

La vie est faite de petits détails qui perturbent son bon fonctionnement ou qui peuvent, au travers d'innovations, la rendre bien plus facile, sans que cela demande de très gros investissements. Dans une station de relevage « hors sol », vous avez déjà l'ensemble des organes hydrauliques à portée de main. C'est évidemment plus simple à la maintenance puisqu'il ne faudra pas extraire les pompes de la fosse pour une éventuelle inspection. L'innovation décrite ci-dessous consiste en une canalisation de retour des eaux vers la fosse de relevage qui présente 3 fonctions bien précises, simplifiant grandement le travail de l'exploitant.


Une station de relevage « classique » composée de deux pompes mais pas que.


Notre station de relevage « hors sol » peut être composée de deux pompes fonctionnant alternativement l'une après l'autre, comme toute station de relevage « classique ». Au refoulement de ces pompes, nous avons, sur la canalisation principale, un piquage qui est connectée à un retour vers la fosse de relevage. Cette canalisation d'un faible diamètre (DN50) présente trois fonctions distinctes.


a. Le retour des vannes de chasse d'air
b. La vidange de la canalisation de refoulement
c. La remise en suspension des eaux dans le poste.


Le retour des vannes de chasse d'air.


Une pompe auto-amorçante, située au-dessus de la fosse, permet d'évacuer l'air en amont de la pompe. Dans le cas d'une station de relevage avec deux pompes en parallèle, cet air ne pourra être évacué par la canalisation de refoulement, faute du clapet anti-retour au refoulement qui est maintenu fermé par la pression statique au refoulement. Pour évacuer cet air et permettre un amorçage de la pompe, il faut créer un by-pass ponctuel - par une vanne de chasse d'air - et renvoyer cet air avec les éventuelles égouttures vers la fosse de relevage. La canalisation DN50 recevra donc les deux sorties de vanne de chasse pour canaliser ces eaux vers le poste, sans odeur et égoutture dans le local de pompage.


La vidange de la canalisation de refoulement.


Si une intervention doit se faire sur la canalisation de refoulement (intervention ponctuelle sur une soupape, une bride, ...), il faudra prévoir un by-pass qui permettra à l'exploitant de vidanger cette canalisation. Par le biais d'une vanne sur cette canalisation DN50, il sera possible de déverser ce volume d'effluent au refoulement, à nouveau dans le poste de relevage.


La remise en suspension des eaux dans le poste.


Au fonctionnement d'une pompe, cette vanne de vidange permettra également de ramener une petite partie du débit sous pression dans le poste de relevage et permettra de remettre en suspension, dans des zones éventuellement mortes, l'effluent à pomper. Il s'agit donc d'une agitation ponctuelle du fond de la fosse par la pompe de relevage.

 

Une canalisation DN50, deux piquages et une vanne. Une innovation qui facilitera la vie quotidienne de l'exploitant pour un investissement assez réduit. Voici l'un des petits « plus » innovant qui rend la station de relevage « hors sol » tellement plus simple à la maintenance.


Je souhaite être rappelé par un expert
retour aux articles