Accueil > Blog > Et si vous réduisiez vos refus de dégrillage ?

Et si vous réduisiez vos refus de dégrillage ?


Blog
Et si vous réduisiez vos refus de dégrillage ?

Les refus de dégrilleur en entrée de station d'épuration génèrent de plus en plus de volume avec des siccités malheureusement relativement faibles, engendrant des frais d'évacuation et de traitement importants. Existe-t-il de nouvelles solutions plus performantes ?

 

Des systèmes de compactage classiques peu performants


Actuellement, la majorité de vos refus de dégrillage après compactage présente une teneur importante de matières organiques donnant cet aspect noir au déchet et créant une quantité de liquide non négligeable dans le container de réception, sans compter les odeurs.

 

Les matières organiques et fécales relevées par le dégrilleur ne pourront être que très partiellement extraites, même si vous possédez un compacteur équipé d'un système de lavage. Habituellement, la taille des solides et leur « élasticité » ne permettent pas de les compacter réellement. De plus, les graisses contenues dans ces déchets forment un bouchon que le piston ou le vérin n'arriveront pas à faire avancer dans les phases de va-et-vient de l'unité, lors du lavage de ces déchets.

 

Quelle serait la solution radicale pour réduire vos refus de dégrillage ?


Idéalement, l'unité devrait comporter 4 fonctions bien distinctes, qui, cumulées, donneraient un produit parfait en sortie d'unité.


Broyage : cette première opération primordiale devra réduire tous les solides présents dans les refus à une taille moyenne de 6 à 10 mm, libérant ainsi les matières organiques emprisonnées dans ces déchets.


Lavage : les déchets ainsi broyés devront être réceptionnés dans un tamis perforé d'un passage libre de 6 mm (taille du tamis en adéquation avec la taille du déchet broyé) et lavés grâce à un système de rampes d'aspersion.


Séparation : le tamis devrait être équipé d'une vis sans âme qui va, au gré d'un cycle de lavage en va-et-vient, amener ces déchets broyés et lavés jusqu'au tuyau de décharge incliné. Les matières organiques diluées seront récupérées en partie basse de l'unité, pour être ramenées gravitairement vers le flux à traiter de la station.


Compactage : les déchets devront être compactés dans le tuyau de décharge incliné, puis guidés dans un ensacheur ou une benne. Le produit sortira ainsi gris, réellement compacté et sec au touché.


Un coffret de commande équipé d'un automate pourra gérer les cycles de lavage (marche avant/arrêt/marche arrière), l'amenée de l'eau de lavage ainsi que les cycles d'auto-nettoyage du broyeur en cas d'éventuel bourrage.

 

Bénéfices économiques et environnementaux multiples de cette solution, simple à mettre en œuvre.


Siccité portée à près de 40 % en fonction des produits à traiter, lorsque les cahiers de charges exigent 30 % minimum et qu'ils ne sont malheureusement pratiquement jamais atteints par les solutions mises en place actuellement.


Réduction de volume et de poids jusqu'à plus de 90 % !


Les coûts et les impacts environnementaux liés au transport et à l'incinération ou à la mise en décharge sont réduits d'autant, sans compter l'apport énergétique (PCI) que ce déchet propre et sec pourra apporter à l'incinérateur.


Odeurs drastiquement réduites grâce à une suppression quasi-totale des matières organiques.

Cette solution existe. Le Diablo Screening Washer combine ces quatre fonctions pour un traitement réel de vos refus de dégrillage.
Concrètement, les différentes unités mises en place ont montré ces résultats, en passant d'une évacuation de l'unité de stockage par mois à une évacuation par an !

 


Je souhaite être rappelé par un expert
retour aux articles