Accueil > Blog > Les lingettes, le cauchemar des pompes de relevage !

Blog


Blog
Les lingettes, le cauchemar des pompes de relevage !

Depuis plusieurs décennies, la production mondiale de lingettes est en constante progression. Cela se répercute bien évidemment dans les réseaux d'eaux usées. Bien qu'elles soient biodégradables, ces lingettes ne le sont pas entre les toilettes et les postes de relevage. Les paniers dégrilleurs des stations de relevage ne sont plus suffisamment performants pour retenir ces amas de lingettes permanents. Existe-t-il une solution à ces problèmes d'amas de lingettes ?

 

Même si les pompes de relevage font des progrès dans la gestion de ce type de déchets, les curages par fortes pluies des canalisations amènent des quantités telles de lingettes que les blocages des pompes de relevage d'eaux usées restent un véritable cauchemar pour les exploitants.


La solution la plus simple serait d'interdire l'utilisation ou, du moins, l'évacuation des lingettes dans le réseau d'assainissement. Ne rêvons pas. C'est loin d'être une réalité. Si on ne peut éviter leurs arrivées dans le réseau, essayons d'en réduire leurs impacts.


La solution radicale à ce type d'intrus est de le broyer avant qu'il ne commette des dégâts. L'idée est donc de placer à l'entrée du poste de relevage urbain un broyeur qui va réduire ces amas de lingettes mais également tous les autres éléments durs (canettes, cailloux, bouteilles en plastiques, couches culottes, ....) à une taille suffisamment petite pour que la pompe de relevage ne se bouche plus.

 

Pourquoi pas installer une pompe dilacératrice de relevage ?

 

Ce type de pompe submersible équipée de quelques couteaux, tournant sur le même arbre que la roue, va réduire la taille des particules à des valeurs très fines, non gérables par les dégrilleurs en station d'épuration. Les lingettes et autres éléments solides tels que les plastiques, ... vont ainsi se retrouver dans les bassins de traitement de la station et, à la fin, dans les boues.
De par la vitesse de rotation élevée (1.500 ou 3.000 tr/min), les couteaux de ces pompes dilacératrices, en présence du sable dans ces eaux usées, vont avoir une efficacité réduite dans le temps, demandant une maintenance régulière et couteuse.

 

La solution efficace : le broyeur pour eaux usées

 

A installer dans le poste de relevage ou en amont de celui-ci si le diamètre du poste de relevage est trop faible, le broyeur va réduire la taille des particules à une taille suffisamment petite pour que la pompe ne se bouche plus, sans que cette taille soit trop petite afin que l'entrefer du dégrilleur en station d'épuration puisse l'extraire de l'effluent.

 

Les couteaux standards des broyeurs permettent de générer une taille de particules de 6 à 10 mm. D'autres épaisseurs de couteaux, de configuration d'empilage ou de nombre de dents permettent de s'adapter aux besoins spécifiques.
De par la rotation à faible vitesse de ces couteaux (45 et 60 tr/min), l'usure en sera fortement réduite, garantissant un fonctionnement pendant de nombreuses années sans maintenance importante.


Je souhaite être rappelé par un expert
retour aux articles